Brutale

IMG_20180204_074208_225[1]Auteur: Jacques-Oliver Bosco
Genre: 
Policier
Édition: 
La bête noire
Année de sortie: 
2017
Nombres de pages: 
397
Ma note:
2.5/5

Résumé

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d’horreur. Les responsables ?

Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l’arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ? Face à cette barbarie, il faut un monstre.

Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

Mon avis

Une héroïne qui a tout d’un Dexter féminin. Après avoir été capable de passé par dessus cette ressemblance flagrante qui me dérangeait beaucoup, j’ai pu apprécier ma lecture, mais ce ne fut pas toujours une partie de plaisir. En vrai, je vais devoir lire un autre livre de l’auteur afin de me faire une vraie idée car, on avait dit tellement de bien sur ce roman et il m’a laissé plutôt tiède.. pas froide, tiède, je ne sais pas trop quoi en penser en fait.

Le personnage principal est troublée et contient une grande rage à l’intérieur d’elle. Son père flic l’encourage à faire le bien et elle devient elle même flic tout comme son frère, et le soir, elle se défoule sur les méchants (Dexter). De plus, bien que cette fliquette créé par l’auteur n’est pas fait pour être appréciée, j’ai eu du mal à tolérer cette fille, pour la première fois, j’ai eu le sentiment qu’une auteure féminine aurait mieux rendu le personnage. Je sais bien que le but était de faire un garçon manqué avec une libido incroyable, mais je n’y ai pas crue, c’était trop facile de dire qu’elle aimait les voitures, la vitesse et le sexe… Bah !

Mais bon, après tout ces boguages, il faut bien avouer  que c’est un bon roman rempli d’action et de bataille brutale, tout comme indique le titre, il ne donne pas dans la dentelle.

Puis la fin… bof… trop cheesy à mon goût. Bref, je suis déçue.

Publicités

Six femmes

IMG_20180131_055551_331[1]Auteur: Tina Seskis
Genre:
Thriller
Édition:
Pocket
Année de sortie:
2017
Nombres de pages:
437
Ma note:
2.5/5

Résumé

Elles sont six, se sont connues à l’université et se réunissent une fois par an pour un dîner, plus par habitude que par réelle amitié. Car, après vingt-cinq ans, leur parcours les a séparées et elles ont finalement aujourd’hui moins de secrets à partager que de choses à se reprocher. Cette année, les six ont organisé un pique-nique au bord de la Serpentine, la rivière de Hyde Park. Au fil des années, toutes ont connu des drames, adultère, veuvage, etc. Certaines d’entre elles en ont trahis d’autres, les rancœurs et regrets se sont accumulés, et les secrets aussi. Au bord de la Serpentine, après plusieurs verres de vins, la tension monte peu à peu et les langues se délient, libérant leur poison. Un terrible événement va soudain faire tourner la soirée au cauchemar. La vie des anciennes amies ne sera plus jamais la même… Après Partir, Tina Sekis réussit un nouveau coup de maître avec ce thriller psychologique d’une intensité redoutable et d’une acuité psychologique rare.

Mon avis

Donc ce sont six femmes qui font leur pique-nique annuel de retrouvaille, boivent un peu trop d’alcool et commencent à vider leurs sacs l’une sur l’autre. J’aimais bien l’idée de départ, mais rapidement, j’ai été irritée par les stéréotypes, elles sont toutes superficielles et prétentieuses et perdent leurs retenue après quelques verres de vin.. comme si on était toutes des folles! Garr! Un moment, je me suis même redemandé quels âges avaient les personnages, croyant m’être trompée tellement elles agissaient comme des enfants.

Tous le long du livre, on fait des bonds dans le passé afin de comprendre où la coupure de leur amitié s’est faite puis on revient à ce fameux pique-nique. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueur, c’est un roman au déroulement assez lent. De plus, certain passage on fait sortir la féministe en moi (pourtant elle ne sort pas souvent) mais j’ai trouvé plusieurs moments frustrants. En bref, j’aimais beaucoup l’idée générale mais je n’ai pas aimé la tournure qu’a pris le livre.

Finalement, cette lecture m’a diverti mais elle ne me marquera pas (ou pas pour les bonnes raisons), je n’ai pas aimé, je n’ai pas détesté.

Merci à Interforum pour l’envoi

interforum-canada

L’appel de l’ange

IMG_20180111_140059_597[1]Auteur: Guillaume Musso
Genre
: Thriller
Édition: Pocket
Année de sortie: 2011
Nombres de pages: 572
Ma note: 4/5

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie.

New York. Aéroport Kennedy.
Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route.
Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangés leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San-Fransisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterrés à jamais…

Mon avis

Ce roman est le 3ieme de Musso que je lis et je n’en reviens pas d’avoir été réticente à lire cet auteur! J’avoue que l’idée que je me faisais de ces livres était très romancé, mais pas du tout! Oui  toutes ces histoires tourne autour d’un homme et d’une femme mais c’est loin d’être de la romance mais vraiment plus un roman à suspense. Celui-ci à été un véritable page turner pour moi, je l’ai dévoré et j’ai eu du mal à le déposer pour aller dormir, dès mon retour du boulot j’enfilais mon pyjama et me plongeai directement dans cette lecture captivante.

Deux inconnus qui habitent aux  »antipodes » du monde, échangent leurs téléphones par mégarde. La tentation de fouiller tous les recoins du cellulaire est trop grande (j’avoue que ça m’a fait remarquer que je n’étais pas bien protéger et que je devais modifier quelques mots de passes!). Lire la suite

Origine

IMG_20171226_135029_170[1]Auteur: Dan Brown
Genre
: Thriller
Édition: Québec loisir
Année de sortie: 2017
Nombres de pages: 559
Ma note: 3.5/5

Résumé

Bilbao, Espagne. Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie et iconographie religieuse, arrive au musée Guggenheim pour assister à une cérémonie historique avec l’annonce d’une découverte scientifique révolutionnaire. L’organisateur de cette soirée n’est autre que le grand futurologue Edmond Kirsch, un milliardaire de quarante ans dont les inventions et les prédictions audacieuses ont fait de lui une célébrité mondiale. Kirsch, qui a été dans sa jeunesse l’étudiant de Langdon à Harvard, est sur le point d’annoncer le résultat de ses recherches… et d’apporter enfin une réponse aux deux questions fondamentales de l’humanité.

Dès le début de la soirée, Langdon, comme les centaines d’autres invités, est fasciné par l’originalité de la cérémonie. Une évidence s’impose : la découverte de Kirsch va susciter une controverse bien plus profonde qu’il ne l’avait imaginé. Mais la soirée parfaitement orchestrée jusqu’alors va soudain virer au chaos. La découverte de Kirsch risque d’être perdue à jamais. Sous le choc, et en grand danger, Langdon est contraint de quitter précipitamment Bilbao. Dans sa fuite, il est accompagné de Ambra Vidal, la directrice du musée qui a préparé avec Kirsch cette soirée explosive. Tous deux s’envolent pour Barcelone, et se lancent dans une quête périlleuse pour retrouver un étrange mot de passe qui permettra de révéler au monde la découverte de Kirsch.

Plongeant dans les dédales sombres de l’Histoire et des religions, Robert Langdon et Ambra Vidal doivent échapper à un ennemi puissant qui semble envoyé par le Palais royal et prêt à tout pour réduire au silence Edmond Kirsch. Sur une piste jalonnée d’oeuvres modernes et de symboles énigmatiques, Langdon et Ambra Vidal vont finir par découvrir les clés menant au secret de Kirsch… et à cette grande révélation qui, depuis des millénaires, échappe à la compréhension de l’homme.

Mon avis

Personnellement, j’adore Dan Brown, il fait partie de mes auteurs favoris, c’est donc avec un pur plaisir que j’ai commencé le 5ieme tome de la Saga Robert Langdon.

La plume de l’auteur nous fait voyager à travers des lieux historiques et les œuvres d’arts qu’ils détiennent. Comme toujours, il arrive à nous donner le goût de découvrir ces lieux mythiques Lire la suite

Il y aura des morts

Capture+_2017-12-04-08-29-45[1]Auteur: Patrick Senécal
Genre
: Thriller
Édition: Alire
Année de sortie: 2017
Nombres de pages: 554
Ma note: 3.5/5

À huit heures vingt-quatre, ce vendredi 12 août 2016, Carl Mongeau émerge du sommeil sans se douter qu’aujourd’hui, sa vie basculera dans un cauchemar paranoïaque. Même si, comme tout le monde, il connaît son lot de petits problèmes et d’irritations diverses, il mène une existence somme toute frappée par les sceaux de la quiétude et de la sérénité, mais dans moins de neuf heures, ceux-ci disparaîtront, et ce, de façon définitive.
Pourtant, la journée de Carl, propriétaire du bar Le Lindsay à Drummondville, s’annonce normale. Le seul événement vraiment étrange est la visite de cette inconnue qui lui annonce quelque chose de troublant. Mais comme il s’agit sans doute d’une blague de mauvais goût, Carl se concentre plutôt sur les festivités du 20e anniversaire de son établissement qu’il prépare avec minutie. Car l’homme de cinquante et un ans, malgré quelques déceptions (comme sa séparation après vingt-huit ans de vie en couple) a toujours contrôlé son existence et aujourd’hui, il considère qu’il mène la vie presque parfaite qu’il mérite.
… sauf qu’à partir de 17:05, l’anniversaire de son bistrot sera le dernier de ses soucis. Comme tout ce qui concerne l’organisation de son quotidien, d’ailleurs.

Mon avis

J’attends chaque livre de Senécal avec impatience, c’est mon auteur chouchou! C’est celui qui m’a donné le goût de lire quand j’étais au secondaire et pour moi chacun de ses livres est un incontournable. En fait, c’était vrai avant la série Malphas qui a été une grosse déception pour moi, j’irais même jusqu’à dire que j’ai dû me forcer pour la lire. N’empêche, il gardera à jamais une place irremplaçable dans mon cœur de lectrice.

Revenons à nos moutons et parlons de son dernier roman. Dans celui-ci, on suit Carl un homme ordinaire dans la quarantaine qui est victime d’une chasse à l’homme, l’idée générale est bien, mais rien d’extraordinaire. Lire la suite

Ragdoll

IMG_20170828_123455_728[1]Auteur: Daniel Cole
Genre
: Thriller
Édition: La bête noire
Année de sortie: 2017
Nombres de pages: 464
Ma note: 1/5

Un corps. Six victimes. Aucun fil rouge. Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi… Pour une fois, fiez-vous aux apparences : déjà vendu dans 34 pays, Ragdoll est LE thriller de l’année ! « À vous couper le souffle. Si vous avez aimé “Seven”, vous adorerez ! » M.J. Arlidge, auteur du best-seller Am Stram Gram La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner. Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?

Mon avis: Au début, on tombe pile dans l’action, on découvre le corps et la scène macabre et puis après tout devient au ralenti, les personnages sont détestables et le tout rend la lecture difficile.

J’ai abandonné cette lecture, j’avais tellement de grosse attentes avec ce roman. L’idée était tellement bonne! Mais malgré un début intéressant, le débit est beaucoup trop lent, pour ne pas dire ennuyeux et je n’ai pas dutout accroché. Donc, après la lecture de 145 pages, je l’ai mis de coté pendant 2 mois avant de déclarer forfait et avec la ferme intention de me replonger dedans, par contre l’envie d’ouvrir de nouveau le livre ne m’est jamais venu.

Donnez moi votre avis si vous l’avez lu, j’aimerais savoir ce que vous en avez pensés.

 

Juste une ombre

IMG_20171105_110350_987[1]Auteur: Karine Giebel
Genre
: Thriller
Édition: Fleuve noir
Année de sortie: 2013
Nombres de pages: 501
Ma note: 4/5

Résumé: Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard… Tu commandes ? Apprends l’obéissance. Tu méprises ? Apprends le respect. Tu veux vivre ? Meurs en silence…

Mon avis : Troisième lecture pour moi de Karine Giebel et tranquillement elle se forge une place parmi mes auteurs préférés. Ces romans sont toujours excellents, avec des histoires bien cherchées et travaillées, des personnages aussi réels que troublés et des finales étonnantes et celui-ci ne fait pas exception.

Lire la suite