Brutale

IMG_20180204_074208_225[1]Auteur: Jacques-Oliver Bosco
Genre: 
Policier
Édition: 
La bête noire
Année de sortie: 
2017
Nombres de pages: 
397
Ma note:
2.5/5

Résumé

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d’horreur. Les responsables ?

Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l’arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ? Face à cette barbarie, il faut un monstre.

Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

Mon avis

Une héroïne qui a tout d’un Dexter féminin. Après avoir été capable de passé par dessus cette ressemblance flagrante qui me dérangeait beaucoup, j’ai pu apprécier ma lecture, mais ce ne fut pas toujours une partie de plaisir. En vrai, je vais devoir lire un autre livre de l’auteur afin de me faire une vraie idée car, on avait dit tellement de bien sur ce roman et il m’a laissé plutôt tiède.. pas froide, tiède, je ne sais pas trop quoi en penser en fait.

Le personnage principal est troublée et contient une grande rage à l’intérieur d’elle. Son père flic l’encourage à faire le bien et elle devient elle même flic tout comme son frère, et le soir, elle se défoule sur les méchants (Dexter). De plus, bien que cette fliquette créé par l’auteur n’est pas fait pour être appréciée, j’ai eu du mal à tolérer cette fille, pour la première fois, j’ai eu le sentiment qu’une auteure féminine aurait mieux rendu le personnage. Je sais bien que le but était de faire un garçon manqué avec une libido incroyable, mais je n’y ai pas crue, c’était trop facile de dire qu’elle aimait les voitures, la vitesse et le sexe… Bah !

Mais bon, après tout ces boguages, il faut bien avouer  que c’est un bon roman rempli d’action et de bataille brutale, tout comme indique le titre, il ne donne pas dans la dentelle.

Puis la fin… bof… trop cheesy à mon goût. Bref, je suis déçue.

Publicités