Au fond de l’eau

IMG_20170617_105759_621[1]Auteur: Paula Hawkins 
Genre
: Thriller
Édition: Sonatine
Année de sortie: 2017
Nombres de pages: 405
Ma note: 2.5/5

Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Mon avis : Je n’ai même pas lu le résumé avant de me plonger dans cette lecture, trop énervée de lire le deuxième roman de Paula Hawkins, auteure de la fille du train, que j’ai énormément aimé! Donc c’est les yeux fermés que j’ai commencé cette lecture malgré la peur d’être déçue comme beaucoup d’entre vous.

Première chose qui m’a frapper, c’est l’écriture. Tout est inscrit comme un récit descriptif. Ça ne m’a pas déplu, c’est direct et sans flafla. Un peu à la même sauce que son premier roman, chaque personnage à son chapitre et nous relate sa vision des événements.

Pour moi, son premier roman a été un véritable page-turner même si ce n’était pas un grand thriller et qu’il était somme toute assez prévisible. Avec son deuxième livre Paula Hawkins n’a pas su être à la hauteur des attentes que je m’étais faite. Bien que l’intrigue était intéressante, je n’ai pas accroché, ce n’était pas très enlevant. L’histoire était pourtant bien et l’idée de départ me semblant originale, mais elle n’a pas su me tenir en haleine.

De plus, comme j’ai du mal à différencier les personnages quelques fois lors de mes lectures, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de personnages et que les histoires Lire la suite

Publicités

Quelque part entre toi et moi

Auteur: Annie QuintinIMG_20170615_050833_007[1]
Genre
: Chick-lit, Romance
Édition: VLB
Année de sortie: 2017
Nombres de pages: 282
Ma note: 4.5/5

Eve aime Louis. Louis aime Eve. La formule est simple, sauf que. Sauf que le quotidien prend le dessus. Sauf qu’Eve est atteinte d’un trouble obsessionnel-compulsif qui rend leur vie commune parfois impossible. Sauf que plus rien n’est comme avant. À court d’idées et à bout de patience, Eve propose un jour à Louis de faire appartement à part. Est-ce le début de la fin? Qu’arrivera-t-il quand la tentation les mettra à l’épreuve? Annie Quintin nous plonge dans l’esprit.

Mon avis: Après avoir vu une tonne de bon commentaire sur ce roman, c’est donc avec plaisir que j’ai sauté dessus lorsque le Groupe Librex me l’a proposé.

Moi qui ai moi même quelques TOC en période de stress, j’ai apprécié que le personnage d’Eve soit TOC, comme elle le dit si bien. Ce livre dépeint la réalité d’une personne compulsive obsessionnelle et la vie de son entourage, le tout fait avec humour, sensibilité et légèreté.

Je me suis énormément attaché aux deux personnages. J’ai adoré Eve qui vie avec ses manies et les restrictions qu’elles impliquent. Elle est tourmenté car elle sait que parfois son comportement est déraisonnable mais elle n’a aucun contrôle cela la rend attachante. Malgré tout, Eve n’est pas un personnage faible et sans défense comme on pourrait le croire, elle est une femme forte qui ne se laisse pas abattre si facilement. Louis, l’homme idéal, l’homme parfait trop amoureux. Tsé celui qui ferait tout pour Lire la suite

Underground

IMG_20170606_105810_737[1]Auteur: S.L. Grey
Genre: Thriller
Édition: Fleuve noir
Année de sortie: 2017
Nombres de pages: 398
Ma note: 3.5

Suite à l’apparition d’un mystérieux virus et à l’explosion d’une fulgurante épidémie, le monde entier a plongé dans le chaos. Mais un petit groupe d’individus s’est préparé à ce cataclysme. Transportant le strict nécessaire, ils se dirigent vers le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance.
Parmi eux, se trouvent James et Vicky, couple de cadres richissime, converti aux théories « survivalistes ». Il y a aussi la famille Guthrie, dont le père, fervent républicain et fan d’armes à feu, supporte mal la présence dans leur groupe du jeune Jae-lin – et son ascendance asiatique. Et puis il y a la très attirante baby-sitter Caity, amenée dans ce bunker contre sa volonté, en compagnie de son employeur et de Sarita, la fille de ce dernier.
Chacun a ses propres motivations. Ils ne se connaissent pas, sont issus de milieux différents et ne partagent pas les mêmes croyances. Et ils cachent tous des secrets. La seule chose qu’ils ont en commun : ils sont prêts à tout pour survivre.
Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme. Ils se trouvent dans le refuge le plus sûr au monde. Aucune raison pour que les choses tournent mal. Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…

Mon avis : Premièrement, ce fut une surprise d’apprendre que S.L Grey est en fait un duo d’auteur composé de Sarah Lotz, que j’ai découvert et apprécié avec son roman Trois, ainsi que de Louis Greenberg. Je trouve toujours ça spécial un duo d’auteur, ça m’intrigue beaucoup j’ai de la misère à m’imaginer écrire un livre à quatre main (déjà qu’à deux, ça ne me semble pas une mince affaire).

C’est un huis clos et je m’y attendais un peu, par contre, je pensais qu’il y aurait plus d’interactions avec l’extérieur, avec ce fameux  »virus ». J’ai bien aimé le mystère autour de la découverte du corps et même si je croyais que ce serait un livre plus apocalyptique, cela m’a plu qu’il soit axé sur le survivalisme et que le véritable fléau vienne de l’intérieur. Cependant, j’aurai voulu un niveau de stress plus élevé.

À chaque chapitre, on suit un personnage différent, tous plus troublés et détestables les Lire la suite

Pourquoi pars-tu, Alice?

IMG_20170606_053737_086[1]Auteur: Nathalie Roy
Genre: Contemporain
Édition: Libre expression
Année de sortie: 2017
Nombres de pages: 299
Ma note: 3.5/5

Alice Dansereau, quarante-trois ans, en fait trop pour tout le monde : épouse attentionnée, mère exemplaire, bénévole impliquée, enseignante dévouée, gestionnaire de la maisonnée, coursière, chauffeuse de taxi, etc. Lorsque son conjoint annule à la dernière minute leur voyage d’amoureux, elle prend une décision qu’elle n’aurait jamais cru pouvoir assumer : tout laisser derrière pour s’offrir un moment à elle. Avec pour seul bagage sa carte de crédit, ses lunettes de soleil et son cellulaire, elle s’enfuit sur le scooter de sa fille. Combien de temps sera-t-elle absente? Jusqu’où ira-t-elle? Elle l’ignore pour l’instant, mais en traversant le pont Pierre-Laporte en direction de la route 132 Est, elle sait qu’elle devra faire le point sur sa vie et sur son avenir. Des centaines de kilomètres plus loin, et au fil de rencontres inattendues, Alice réalise qu’elle s’est longtemps oubliée. Elle se découvre passionnée, un peu rebelle, et aura envie d’exploser. Cet été sur la route changera sa vie à jamais.

Mon avis: J’ai découvert l’auteur avec Ça peut pas être pire.. en début d’année, en fait, ce fut mon premier livre de l’année 2017 et je l’ai tellement trouvé rafraichissant qu’il me tardait de découvrir celui-ci! Comme je suis déjà une adepte des vacances en solitaire afin de m’évader et de reconnecter avec la femme que je suis, juste à la couverture, j’ai déjà le goût de m’acheter une mobylette!

Au fil des années, quand je pense à mes choix et que je regarde ceux de mes amies, je m’aperçois, que nous sommes souvent portés à faire le choix censé et non celui dicter par notre coeur, le choix qui accommode le plus notre entourage celui qui fait le plus Lire la suite

Les derniers jours de Rabbit Hayes

IMG_20170528_160639_878[1]Auteur : Anna McPartlin
Genre : Contemporain
Édition : Québec Loisirs
Année de sortie : 2016
Nombre de pages : 464
Ma note : 4/5

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre…

Mon avis: J’ai commencé ce livre avec plein d’enthousiasme, ayant beaucoup aimé Quand la nuit devient jour de Sophie Jomain, je m’attendais à vivre des émotions fortes. Dans le livre de Jomain, le personnage principal est prêt à affronter la mort et elle est même désirée. Par contre, dans le livre de McPartlin notre héroïne ne veut pas mourir elle aimerait croquer la vie à pleine dents et la partager avec ses proches.

Au début, on prend le temps de connaitre chacun des personnages en revivant des anectodes de leurs passé et de leur présent et j’ai trouvé ça sympathique bien que j’ai eu de la misère à démêler tous les personnages jusqu’au milieu du livre (mais ça m’arrive souvent, je crois que c’est moi le problème).

Le livre est divisé en jour, les jours restant à Rabbit Hayes. Plus on avance dans les journées et plus on approche de l’inévitable. À chaque nouvelle journée, je me disais non, pas déjà, je ne suis pas prête! Je me suis vraiment attaché au personnage, et j’ai fini par me sentir comme un membre de sa famille, une amie qui venait lui rendre visite à sa chambre. Lire la suite