Des papillons pis de la gravité

IMG_20170423_091632_667[1]Auteur : Alexandra Larochelle
Genre: Chick-Lit
Édition : Libre expression
Année de sortie : 2015
Nombre de pages : 184
Ma note : 3/5

Mon avis: Premièrement, j’ai été frappé par cette superbe couverture au salon du livre de Québec! Et j’ai eu le plaisir de rencontrer Alexandra. J’ai été surprise d’apprendre qu’elle avait écrit une saga pendant son adolescence alors je ne pouvais pas passer à coté sans la découvrir.

Y en aura pas de facile. J’ai appris ça en même temps que le fait que je m’appelle Frédégonde Hautcœur, pis je t’avertis, ma vie amoureuse est autant de la marde que mon nom. T’as peut-être envie de te faire raconter une histoire pleine de ralentis cinématographiques et de frenchs sous les feux d’artifice, mais c’est pas du tout ce que j’ai à offrir. N’empêche, si t’es game de déboucher une bouteille de vino ou trois et de m’écouter chialer pour les prochaines heures, ça se peut qu’on s’entende ben.

Quand j’ai lu ça sur la quatrième de couverture, j’ai tout de suite compris que ce livre était pour moi!!

Le livre est écrit comme si deux nouvelles amies étaient assises à une table dans l’appartement de la narratrice et que celle-ci ne lui racontais non pas ses histoires d’amour mais ses déboires. Le tout est léger et apporter de façon cocasse. J’ai aimé toute les référence apporter par l’auteur qui vient chercher la génération des 20 à 35 ans, elle fait des remarque sur Walking dead, Twilight et Harry Potter.

J’ai beaucoup aimé le concept de la gravité, la gravité, c’est ce que nous devons combattre quand après un coup dur, nous essayons de nous relever et qu’elle nous cloue de plus belle au sol.

L’histoire m’a plu, je me suis attaché à Frédégonde, elle m’a rappelée la jeune fille que j’étais le temps de mon secondaire, la jeune fille pas trop assuré avec les garçons qui se mets toujours dans des situations compliqués. Dans ses aventures, on passe du bal à des amours de vacances et je crois qu’on peut sincèrement dire que nous sommes tout passées par là. Donc ce fut une belle lecture légère qui m’a replonger dans mon adolescence.

3/5

Je vais probablement lire la suite, des papillions pis du grand cinéma.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s