Quand mon chum va dans un Spa

-Chéri, je vais aller me faire masser demain, veux-tu venir avec moi, ça te ferais du bien pis en plus, on pourrait passer une belle journée au spa?!
-Oui, c’est une bonne idée! J’embarque.

Le lendemain, maillot et babouches vêtus, nous nous sommes au Skyspa et nous profitons des bains et des ses installations.

Moi, personnellement, je pourrais rester là-dedans pendant des heures, mais je me rends compte assez vite que mon chum n’éprouve pas le même sentiment de bien être que moi, par rapport à ces bains bouillants. Quinze minutes après notre immersion :
-Il fait chaud enh?
-Ben oui, mais on est bien, ça détend!
-Ouin..
-Ok, veux-tu aller dans le froid?
-Si tu y vas?

Je sors du bain chaud et me dirige vers le froid, suivi de mon amoureux qui attend mes conseils.
-Bon ok, faut rester le plus que tu peux. Et je plonge le corps au complet en laissant seulement la tête hors de l’eau. Je n’aime pas particulièrement la sensation mais, j’arrive à bien le cacher, comme si j’étais super confortable dans cette eau glacée.
-Hiiiii, mais c’est super FROID!! Dit-il d’une voix aïgue, le bout du pieds dans l’eau.
-Ben oui, c’est un bain froid! Haha!

Nous passons donc du chaud au froid pendant une partie de l’après-midi tout en prennant des moments de détentes assis sur les chaises longues mises à dispositions des clients.

Puis après avoir essayé le spa finlandais, (que je n’aime pas particulièrement) où mon chum n’a pas pu s’empêcher d’ajouter de l’eau sur les pierres (parce que c’est le fun) même s’il fessait déjà assez chaud comme ça, j’ai envie de prendre un bain de vapeur.
-Viens, on va prendre un bain de vapeur à l’eucalyptus à la place. Tu vas voir, c’est le fun, ça dégage les voies respiratoires et c’est super apaisant.

A peine installés la machine à vapeur part, ou début, il trouve ça  « cool » mais après un moment, il me regarde semi paniqué.
-Quand est-ce que ça va arrêter?
-Je sais pas trop, bientôt..

Une minute plus tard, la machine s’arrête, la pièce est remplie de vapeur.
Je suis assise le dos contre le mur et j’entends mon chum respirer très fort, il a la bouche ouverte, les narines retrousées et me regarde avec un air qui semble dire, je suis plus capable, c’est de la torture. Mon chum qui déjà en temps normal ne supporte pas bien la chaleur à cause de son pelage hivernal à l’année (oui, à titre informatif, mon chum fait partie de ces hommes virils au torse poilu mais lui, c’est « front and back ») n’en peut plus.
-Fait chaud enh?
-Oui, on élimine des toxines 😉
Avec le sourire aux lèvres je lui dis:
-Tu peux sortir si tu veux.
-Nanon, je vais rester juste à ce que tu sortes.
Onh… il n’aurait pas dû dire ça. Dans ma tête, je me mets en « battle mode », je suis bien prête à rester jusqu’à l’évanouissement s’il le faut, mais il hors de question que je déclare forfait la première. Je lui réponds que c’est d’accord avec un sourire qui expose toutes mes dents dans ce brouillard d’eucalyptus.

Après 10 minutes, il n’arrête pas de bouger tout en prennnant de grande respiration par la bouche, j’ai beau lui expliquer que c’est pire, mais il ne fait qu’à sa tête.
-Ok, c’est beau moi je suis plus capable, je sors!
-Hahaha, j’ai gagnée !!
-De toute façon, c’est l’heure de notre massage.
Il a bien raison, on enfile nos peignoirs et on se dirige vers la salle d’attente, où nous attendons nos massothérapeutes assis dans de gros fauteuils blancs qui donne vue sur la ville.

Deux jeunes filles viennent nous chercher pour notre massage de couple, c’est le premier massage de mon chum et donc, la première fois que nous serons ensemble dans la même pièce. Après les quelques informations d’usages, elles nous laissent nous préparer. Nous enlevons peignoirs et maillots avant de nous installer entre les draps de nos lits.
À leur retour, celle qui s’occupe de moi me souhaite un bon massage et prend un peu d’huile à même la bouteille munie d’une pompe accrochée à sa ceinture et commence à me masser. Immédiatement mon corps se détend et je m’assoupis, puis j’entends.

pft pft pft pft pft pft pft pft pft pft pft

C’est la jeune fille qui s’occupe de mon chum qui s’acharne sur sa bouteille d’huile car elle vient de réaliser qu’elle va avoir besoin d’au moins une triple dose pour venir à bout de cet homme velu.

À ce moment, je suis prise de soubresauts et j’ai peine à me contrôler pour ne pas pouffer de rire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s