Ça peut pas être pire…

Capture+_2017-03-28-14-32-45[1]

Auteur: Nathalie Roy
Genre:
Contemporain
Édition:
Libre expression
Année de sortie:
2016
Nombres de pages:
336
Ma note:
3.5/5

Résumé Valéry perd son emploi un matin de canicule et quitte en fessant une scène. De retour dans son 3 1/2 son frigo le lâche ainsi que son ventilateur. Elle décide alors d’aller passer l’été au lac Memphrémagog dans un des chalets qu’elle et ses parents louaient lors de leurs vacances en famille. Elle se rend vite compte que l’endroit enchanteur de ses souvenirs n’est plus le même.

Mon avis J’ai adoré cette chick-lit, elle m’a fait du bien! Le personnage de Valéry est une fille simple avec une tête sur les épaules avec des projets et des rêves plein la tête.

Elle est aussi, comme beaucoup d’entre nous, complexé par son apparence physique, surtout par l’image que les autres se sont font d’elle. Elle est tannée de devoir être plus patiente et plus drôle à cause de son apparence et plus que tout, elle voudrait s’aimer tel qu’elle est. Un personnage attachant qui fait les mêmes erreurs que nous, je me suis beaucoup identifiée à elle.

Une belle histoire à lire l’été sur le bord de l’eau avec un verre à la main! Détente et sourire garanties!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s